Pisciculture du Frais Baril

1945 rue Jules BOUGEL
88220 XERTIGNY

Tél.: 03 29 30 10 47
Mobile: 06 66 87 20 86






 Produits vendus au détail, sur place
Nous sommes ouverts du mardi au vendredi (8h-12h et 14h-17h) et le samedi matin (8h-12h)

 





Poisson frais : 

  • Truite Arc-en-Ciel, Truite Fario ou Omble de fontaine vidés. (Possibilité de les acheter vivants, en nous contactant avant!)


  • Filets et pavés de truite Arc-en-Ciel saumonée  /!\ sur réservation /!\


  • Papillottes   /!\ sur réservation /!\




Produits transformés sur place:

  • Rillettes

  • Tartare

  • Terrine

  • Truite fumée tranchée

  • Filet entier de truite fumée














Extrait de "l'Est Républicain" 20 août 2011

PISCICULTURE
UN ÉLEVAGE DE TRUITE VOSGIEN JOUE LA CARTE DE LA DIVERSIFICATION

ET DES PRODUITS TRANSFORMÉS



METAMORPHOSE DE LA TRUITE

Depuis cinq ans, la pisciculture du Frais Baril à Xertigny, dans la Vôge, s’est développée à grande vitesse sous l’impulsion de Mickaël Recchione, le propriétaire du domaine, grâce à la transformation de produits frais. La transformation de sa production en produits divers et variés, Mickaël Recchione, qui a repris l’entreprise en 2006, ne l’envisageait guère au départ.

Il y a deux ans, Yannick Ladonnet, à l’origine de la création d’un magasin de producteurs locaux, lui soumet l’idée de transformer ses truites en tartares, en terrines, en rillettes ou tout simplement fumée.

Le projet séduit très vite Mickaël Recchione. Le propriétaire de la pisciculture xertinoise apprend alors sur le tas et modifie quelque peu ses méthodes de production pour répondre à la demande. Il faut quand même savoir que 120.000 truites sont élevées chaque année au sein du domaine de 3 hectares. « J’ai dû m’adapter. Le plus gros souci, c’était de produire de grosses truites fario de 2 à 3 kg à chair rose. Généralement, elles atteignent ce poids au bout de deux à trois ans. Pour donner cette couleur saumonée, on a aussi modifié l’alimentation », souligne-t-il.


A LA DEMANDE

Au sein du site, il crée un atelier de transformation. « On pêche ces truites à la demande », poursuit Mickaël Recchione. Sur place, Jessica Castel, embauchée depuis trois ans, réalise toutes les étapes de la transformation. « La découpe en filets est l’étape la plus importante », confie la jeune femme. Fumer les truites prend deux jours ; réaliser les tartares, les terrines ou encore les rillettes quelques heures. Avec des recettes à respecter à la lettre et la consigne d’éviter le gâchis. « On respecte ce produit noble au maximum car les coûts de production sont bien évidemment plus élevés », complète le propriétaire des lieux, très satisfait d’avoir pris le pas de la diversification suite à cette demande venue d’ailleurs et dont les projets ne manquent pas.

Plus de 120 000 truites sont élevées  chaque année au Frais Baril